Membrane

La séparation membranaire est l’une des méthodes classiques de purification du biogaz. Le procédé membranaire est basé sur l’utilisation de membranes perméables pour la séparation du méthane et du CO2. Les systèmes à membrane de première génération exigeaient des pressions élevées (40 bar) et avaient un faible rendement. Avec la génération actuelle de membranes, la pression requise est plus faible (de 8 à 17 bar) et un rendement de 99,5% peut être atteint avec un système à 3 étages.

La séparation membranaire s’est avérée être une méthode simple, économe en énergie et respectueuse de l’environnement pour la valorisation du biogaz.

Les caractéristiques du procédé membranaire sont les suivantes :

  • Rendement élevé possible (pertes de méthane < 0,5 %).
  • Faibles pertes de gaz, donc plus de m³ de biométhane.
  • Faibles rejets de méthane, donc faible contribution à l’effet de serre.
  • Conception compacte et simplicité du processus.
  • Aucune utilisation de chaleur.
  • Procédé à sec, pas d’utilisation d’eau et/ou de produits chimiques.
  • Fiabilité de l’installation.
  • Faibles coûts d’exploitation et d’entretien.
  •  Fonctionnement entièrement automatisé.